mardi 2 avril 2013

SEB. M illustre L'Enfui tourne court de René DAUMAL, éditions Luis Casinada


SEB. M
L'Enfui tourne court
René DAUMAL
Editions Luis Casinada
Montpellier, 2012

3ème volume de la collection Parce que !
SEB. M illustre L'Enfui tourne court de René DAUMAL

Le coffret : L'Enfui tourne court de René Daumal et SEB. M







 Gratifiant pour les éditeurs : ils se sont escrimés comme des maniaques à enserrer leur collection dans une armure de plexi et d'alu, et voilà-t-y pas que chaque livre est différent, que chaque artiste recrée le monde ! L'euphorie rend les éditeurs lyriques et, tout heureux mais l'air grave, ils disent en choeur : "Nous aimons bien ce que nous faisons". 
Et il faudrait qu'ils soient tordus pour ne pas s'extasier devant chaque nouvel opus. 

Pour celui-ci, SEB. M a réussi une prouesse : abattre un boulot de titan avec la finesse d'un chat de mandarin lettré.

Pour ceux qui auraient manqué les épisodes précédents, voici un
Rappel : 
Tous les livres de cette collection se présentent sous un format 17 x 17 cm (pour les amateurs, celui des 45 tours vinyl). 
Un coffret en aluminium et plexiglas cristal permet deux "utilisations". On peut, au choix, s'en servir comme d'un livre, les lire, les feuilleter, les ranger sur les étagères d'une bibliothèque. Ou bien, les afficher au mur comme un tableau
En effet, la couverture est occupée à chaque fois par une illustration pleine page ne portant ni lettrage, ni marque de reliure.

Le tirage se fait sur papier Japon Awagami Hosho.
La reliure est du type 'à la chinoise', chaque feuillet étant doublé par un pliage sur lui-même, les fils de reliure sont masqués par les pages de titre et de frontispice.
Le tirage de celui-ci est exceptionnellement  de 25 exemplaires, ce qui, ôtés les exemplaires d'auteur et d'éditeur, correspond à 13 EXEMPLAIRES DISPONIBLES A LA VENTE.
Tous les exemplaires sont, bien sûr, numérotés et signés.
 
Ces généralités redites, voici : "LE LIVRE" !!!

Pour présenter SEB. M à ceux qui ne le connaîtraient pas, je suis allé sur son site :
 http://www.seb-m.com/

Copié-collé :
Pour SEB.M, né en 1970 à Marseille, la pratique de la peinture est devenue une nécessité. Son univers pictural décline des thèmes de la vie quotidienne contemporaine : scènes de rue, de bar, d'ateliers, portraits d'anonymes ou de personnages célèbres. SEB . M utilise une technique mixte alliant l'acrylique, le pastel et des encres diverses.

« Historien d'art de formation, des artistes comme Francis Bacon, Picasso, Miquel Barceló ont alimenté mon désir de devenir peintre. De manière empirique, ils ont développé un langage pictural afin de retranscrire leur propre vision de la réalité et de leur monde imaginaire. Avec la même approche, j'ai choisi de travailler à l'instinct, au-delà du réfléchi laissant dialoguer la forme et la couleur avec la sensation. Portraits, scènes de la vie quotidienne, scènes d’ateliers, variations érotiques ou thèmes mythologiques, peuplent mon univers pictural où prédomine l'individu.
Peindre est à mon sens un acte qui mélange l'expérience du vivant en général et sa vie propre. Mes compositions synthétisent un univers pictural constitué d’images puisées dans mon inconscient, la Bande Dessinée, la Photographie, le Cinéma et la littérature. Ces images digérées, recyclées, transformées ou détournées amènent une dimension narrative et poétique. Elles permettent de déployer toute la fiction de mon imagination. Les personnages réels ou imaginaires, issus de ce réservoir iconographique, se placent comme les protagonistes du temps qui passe, d’une histoire dans son histoire, du tableau dans le tableau. Les ombres aux abords des figures sont une mise en abîme de leur propre réalité physique et agissent tels des miroirs où se reflèterait la substance humaine, des énergies. L’homme se voit confronter à lui-même, à son double. Il devient ce héros tiraillé sorti tout droit d’un conte d’Hoffmann à la recherche de l’âme sœur et laisse le spectateur seul juge face à cet imaginaire en marche. »

Mais cela ne vous dit pas grand chose de sa peinture : IL FAUT LA VOIR, allez donc visiter son site, et, si vous êtes dans le Sud de France, son atelier. (Je mettrai quelques images pompées sur le site à la fin de ce post pour vous convaincre).

Mais je bavarde, je radote, et il n'est toujours pas question du livre.

Le texte, comme celui choisi précédemment par Yann Dumoget, était difficile. Un poème écrit par René DAUMAL vers 1930, paru dans Le Contre-Ciel, puis Poésie noire, poésie blanche : L'Enfui tourne court .
SEB. M l'a évoqué en 4 IMAGES.
Les dessins originaux, scannés, tirés sur la laborieuse mais fidèle LaserJet ont servi de base à leur propre ré-interprétation.
Des collages, des couleurs, des fragments du texte ont ajouté du sens au sens (si une image a du sens...?), densifié le sujet.
Voici par exemple le frontispice. D'abord le dessin original, puis une de ses interprétations :

SEB. M : Frontispice pour L'Enfui tourne court de René Daumal. Premier état.
SEB. M : Frontispice pour L'Enfui tourne court de René Daumal. Une des versions définitives.



Et, successivement, les trois dessins intérieurs.
Quand je vous disais que les carcans craquaient, en voici un bel exemple : l'apparition du recto-verso, SEB. M ayant prolongé ses interventions sur la feuille entière, destinée à être repliée par la reliure.


SEB. M : Premier dessin pour L'Enfui tourne court de René Daumal. Premier état.
SEB. M : Premier dessin pour L'Enfui tourne court de René Daumal. Une des versions définitives.


SEB. M : Premier dessin pour L'Enfui tourne court de René Daumal. Une autre version définitive


SEB. M : Second dessin pour L'Enfui tourne court de René Daumal. Premier état.
SEB. M : Second dessin pour L'Enfui tourne court de René Daumal. Une des versions définitives

SEB. M : Troisième  dessin pour L'Enfui tourne court de René Daumal. Premier état
SEB. M : Troisième  dessin pour L'Enfui tourne court de René Daumal. Une des versions définitives


Vous comprenez bien qu'après ça, il n'y a pas grand chose à dire.
L'oeuvre se suffit (comme toujours une oeuvre).

Je vais juste ajouter des images aux images.

Deux photos du peintre examinant les épreuves avant la reliure  :
SEB. M à l'épreuve des épreuves de son livre.

SEB. M à l'épreuve des épreuves de son livre. Bis


Tirées du site de SEB. M , un hommage à POLLOCK :







Un renvoi au site d'une exposition récente :



http://tailleurdesites.com/mosaique/salle1.html






Et une photo de René Daumal :


Et, pour terminer sur un cocorico des éditeurs, voici comment se présenterait, au jour d'aujourd'hui, la collection PARCE QUE ! des éditions Luis Casinada :

Collection Parce que ! chez Luis Casinada : premiers volumes.



A l'heure où j'écris ceci (11h 02, mer; 28 nov 2012 dit la barre des menus de ma pomme cévenole, Cevenol Apple), le livre n'a pas encore été présenté au monde. Il le sera cérémonieusement dans quelques semaines à Montpellier, et sera alors disséminé dans TREIZE familles d'accueil différentes.

VOUS NE POUVEZ PLUS POSSEDER CE LIVRE, LES EXEMPLAIRES DISPONIBLES SONT EPUISÉS.   
IL RESTE 2 OU 3 EXEMPLAIRES DES AUTRES TITRES, MAIS ÇA NE DURERA PAS.
Contacts :      barral.guy@neuf.fr ou  sebhvv@gmail.com
Vous pouvez même demander une dédicace.